Bienvenue à Boulancourt

Site officiel de la commune de Boulancourt – 77760

Au jardin

LES CHENILLES PROCESSIONNAIRES DU PIN

Connue pour se déplacer en processions dans nos forêts, la chenille processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa, se nourrit des aiguilles de divers pins, son hôte préféré étant le pin noir, Pinus Nigra. Sous l’effet du réchauffement climatique, elle colonise désormais les régions Centre et Ile de France. Cette progression est également due à la plantation de pins noirs dans les parcs et jardins, le long des routes et autoroutes, terrains de sport… Les autres pins (sylvestre, maritime, …) sont aussi des arbres hôtes, surtout s’ils sont à proximité de pins noirs.
Effet destructeur sur les peuplements forestiers : les chenilles se nourrissant des aiguilles affaiblissent l’arbre qui devient sensible aux maladies ravageuses.
Gardons nos distances : le contact avec la chenille doit absolument être évité, ses soies urticantes contiennent des protéines fortement allergènes, dont la thaumétopoéine ; cette toxine peut provoquer des réactions allergiques très graves chez l’homme et l’animal domestique.
Cycle biologique : les papillons sont nocturnes et ne vivent généralement qu’une nuit ; la ponte a lieu en été, les jeunes chenilles tissent des pré-nids qu’elles abandonnent régulièrement, avant de former le nid d’hiver, définitif, où elles vivent en colonies de plusieurs dizaines à plusieurs centaines. Elles sont très sensibles aux variations de température qui limitent leur développement : leur alimentation, nocturne, est conditionnée par une température supérieure à 0° (9° dans le nid le jour). Elles meurent en dessous de -16°. Entre mars et mai, les chenilles quittent le nid en processions et rejoignent le sol pour s’y enfouir et former une chrysalide. Juin à août, elles se transforment en un papillon de nuit, le Bombyx de pin.
Lutte mécanique : elle consiste à prélever les nids d’hiver à l’aide d’un échenilloir ; un équipement adapté est nécessaire pour protéger la peau, les yeux et les voies respiratoires contre les poils urticants.
Lutte Biologique : dès les premiers stades larvaires (sep à nov), pulvérisations de BTK, bacille sans danger pour l’utilisateur, les animaux et insectes pollinisateurs. En mars, placer des écopièges qui enserrent le tronc et dans lesquels les chenilles tombent au moment de la procession. En avril, les pièges à phéromones attirent et piègent les papillons mâles qui ne peuvent se reproduire. Et….posez des nichoirs à mésanges dans les pins, elles sont leur principal prédateur.

En juin, c’est le moment de poser les pièges à phéromone qui vont attirer les papillons males, pour toute explication cliquez sur : http://www.lamesangeverte.com/36–le-piegeage-par-pheromones-cetrsquo%3Best-maintenant.html.

DESHERBANT NATUREL

Il suffit de mettre 1 kg de sel dans 2 l d’eau, de mélanger et quand le sel est presque dissous, ajouter 3 l de vinaigre blanc. Ce qui vous donne 5 l de désherbant à épandre sur les allées.

INSECTICIDE NATUREL

LA TANAISIE est une plante vivace facile, moyenne à grande, très aromatique qui pousse bien au sein de notre village.
Elle contient un insecticide naturel, la pyréthrine, qui agit contre les pucerons, altises, fourmis, piéride du chou, parasites des rosiers.
Infusion : 150g de plante fraîche hachée (feuilles et fleurs) dans 5 litres d’eau bouillante. Refroidir, filtrer, utiliser pure dans les 48 h.
Décoction : 30g de plante séchée ou 300g de fraîche. Tremper dans 1 litre d’eau de pluie 24h, puis porter à ébullition, laisser frémir 40 min sans couvrir. Reposer 24h, filtrer. A utiliser en pulvérisations dans le mois suivant la préparation. Effet répulsif, peut aussi être utilisé préventivement.
Antimites : 2 mesures de tanaisie broyée + 1 mesure de lavande + 1 mesure de santoline.
A noter : cette plante peut devenir envahissante, il vaut mieux couper les fleurs avant qu’elles ne sèchent, les conserver dans un sac papier dans un endroit ventilé. Elles pourront ainsi être utilisées pour les recettes ci-dessus, et cela favorisera une nouvelle floraison.

LE PAILLAGE

Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matériaux organiques, minéraux ou plastiques à décomposition plus ou moins rapide pour protéger et/ou nourrir le sol.
Le paillis est déposé au pied de la plante et permet de maintenir l’humidité du sol, d’éloigner les parasites, de protéger les plantes du gel en hiver et d’améliorer la croissance des végétaux.
En fonction de notre besoin, vous pouvez réaliser un paillis à décomposition plus ou moins rapide à partir de déchets organiques.
Paillis à décomposition rapide
Le paillis qui se décompose rapidement est idéal pour les fleurs, les légumes et toutes les plantes à cycle de vie court. Mélangez des tontes de gazon sèches, des feuilles mortes, des paillettes de chanvre… broyés finement. Vous pouvez même étaler des feuilles de papier journal que vous maintiendrez en place avec des cailloux.
Paillis à décomposition lente
Pour faire un paillis qui se décompose lentement, utilisez les écorces de pins, des copeaux de bois et des branches d’arbres broyées.
Ce type de paillis est à utiliser pour les arbres et arbustes.
Certains paillages ne sont pas biodégradables et ont une durée de vie infinie comme la pouzzolane qui est une roche volcanique riche en silice utilisée pour les plantes de rocailles.

ELOIGNER LES TAUPES

Les taupes sont généralement inoffensives. Elles peuvent devenir nuisibles quand elles sont trop nombreuses et abîment les racines de vos plantes en creusant leurs taupinières. Voici 10 façons de faire fuir les taupes de votre jardin :
– Le système anti-taupe : Plantez une tige en fer dans le sol avec une bouteille d’eau retournée dessus. Au moindre coup de vent, la bouteille cognera contre la tige en métal et émettra des sons et des vibrations qui feront fuir les taupes. Vous pouvez découper le goulot de la bouteilles en plastique afin d’augmenter la prise au vent de la bouteille et donc augmenter la puissance des vibrations.
– Les poils de chien : Mettez-en dans les taupinières.
– Les boules antimites : Déposez-les dans les trous. Leur odeur fera fuir les taupes.
– Les boules de naphtaline : Mettez-en dans les trous des taupinières.
– Les cheveux humains : Jetez des cheveux coupés dans les trous.
– Le purin de sureau : Versez du purin de sureau bien concentré directement dans les galeries.
– Les branches de sureau : Plantez-en autour de la zone à protéger. L’épurge, le câprier, le ricin et plusieurs autres plantes font également fuir les taupes).
– L’ammoniaque : Glissez du coton dans la taupinière, versez de l’ammoniaque dessus et refermez le trou. L’odeur fera fuir les taupes. Vous pouvez remplacer l’ammoniaque par du pétrole.
– L’urine : Versez de l’urine directement dans les taupinières et refermez le trou. L’odeur fera fuir les taupes.
– Les bornes anti-taupes à ultra-sons : Elles feront fuir les taupes. Pensez à changer vos bornes de place régulièrement pour vous débarrasser complètement des taupes.
La plupart de ces astuces marchent également avec d’autres rongeurs (rats, mulots….). Le but est de leur rendre le jardin inhospitalier sans leur faire du mal.

UTILISATION DES COQUILLES D’OEUFS

Les coquilles d’œufs ont plusieurs utilisations. Composées jusqu’à 97 % de carbonate de calcium, de protéines et de minéraux (magnésium, potassium, fer…), elles peuvent vous servir de plusieurs façons dans votre jardin :
– Enrichir le sol : Réduisez en poudre les coquilles d’œufs (de préférence non cuites). Répartissez cette poudre au pied de vos plantes. Riche en calcium, potassium et magnésium, la poudre des coquilles d’œufs est un vrai booster pour votre sol.
Eloigner les limaces et escargots du jardin : Broyez les coquilles d’œufs et mettez-les autour des plantes à protéger. Les limaces et les escargots n’aiment pas aller sur les coquilles d’œufs concassées.
– Protéger les arbres fruitiers contre certaines maladies : Disposez des coquilles fraîches (non cuites) écrasées dans un filet et accrochez-le à votre arbre dès la floraison. Elles vous garantiront un arbre en bonne santé.
– Préparer des semis : Videz et rincez des demi-coquilles. Percez à leur fond un trou d’égouttage. Mettez-y du terreau et 1 ou 2 graines à faire germer. Les coquilles sont non seulement riches en nutriments, mais elles constituent un support parfait pour faire pousser vos plans avant de les transplanter au jardin. Quand les plants des semis seront assez grands pour être transplantés, cassez la coque ou plantez les semis avec leur coquille directement dans le sol.

REPULSIF NATUREL POUR ELOIGNER LES CHATS

Vous en avez le ras le bol que vos chats ou ceux du voisin écrasent et saccagent vos plantes ? Alors ne jetez plus les écorces d’orange, elles vont vous servir à faire un répulsif naturel qui éloignera ces petits félins de votre jardin.
Il vous faut :
– Écorces d’orange
– Eau
– Flacon pulvérisateur
Instructions :
– Mettez vos écorces d’orange dans une casserole et ajoutez assez d’eau pour les couvrir.
– Portez à ébullition pendant une dizaine de minutes.
– Filtrez et égouttez les écorces d’orange en utilisant un linge propre ou une passoire.
– Une fois refroidi, versez le mélange dans un flacon vaporisateur et vaporisez sur les zones à protéger des chats